238.Trencavèl: 800 anys

Aquest cap de setmana passat, vora 20.000 persones s’han manifestat a Carcassona (departament d’Aude) en defensa de la llengua i la cultura occitanes.

Després de la primera manifestació a Carcassona el 2005 i la manifestació de Besiers (departament d’Erau) del 2007, aquesta manifestació de 2009 ja mostra números de ser massiva. Tenint en compte que els mitjans de comunicació públics tant de l’estat francès com de l’estat espanyol oculten els moviments culturals occitanistes, que tant sols un 1% dels infants occitans són educats en la seva llengua i que les convocatòries s’han de fer totes per mitjans privats i boca-orella, la manifestació d’enguany i l’evolució que ha seguit els últims quatre anys no pot sinó qualificar-se d’èxit rotund.

Enguany es compleixen vuit-cents anys que Raimon Roger Trencavèl morí a la presó durant la terrible Croada Albigesa. I també vuit-cents anys que Occitània continua resistint.

Us poso algunes imatges de la manifestació d’aquest cap de setmana a Caracassona, en defensa de la llengua i la cultura occitanes, cortesia de Jordi Vàzquez.

Mostra de repercussió mediàtica:

1)     LA CAPITADA
25 000 manifestants per la lenga per carrièras de Carcassona.
Una granda jornada per l’occitan de faire fructificar !
========================================================
2)DINS LA
PREMSA
L’INDEPENDANT
http://www.lindependant.com/articles/2009-10-25/vague-occitane-sur-carcassonne-66254.php
LA DEPÊCHE DU MIDI
http://www.ladepeche.fr/article/2009/10/25/701515-Nicolau-entends-tu-la-voix.html
http://www.ladepeche.fr/article/2009/10/24/700546-Carcassonne-Mettre-en-place-un-conseil-culturel-interregional-occitan.html
MIDI-LIBRE
http://www.midilibre.com/articles/2009/10/24/Occitans-Plus-de-10-000-personnes-pour-la-defense-de-l-occitan-971419.php5
AFP
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5iy3RAhRcAA16ikeNMdqKRLdXOUQg
LIBERATION
http://www.libetoulouse.fr/2007/2009/10/20000-manifestants-%C3%A0-carcassonne-loccitan-fait-son-entr%C3%A9e-en-politique.html
LE NOUVEL OBSERVATEUR
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/societe/20091024.OBS5709/10.000_manifestants_pour_la_defense_de_la_langue_occita.html
LE POINT
http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2009-10-24/langues-regionales-10-000-personnes-defilent-a-carcassonne-pour-defendre-l-occitan/920/0/388761
LA CROIX
http://www.la-croix.com/afp.static/pages/091024163444.1swcpgbs.htm

========================================================

3) Vague occitane sur la Cité

Colorée,
musicale, la marche était aussi revendicative. Il s’agissait de
réclamer une loi pour la reconnaissance des langues régionales.
 
C’est
beau, une vague. Ça monte doucement vers le ciel, ça chante, ça gronde,
ça ondule, ça déferle pour juste après couler en grand vallon, ça
s’interrompt tout d’un coup puis ça repart, comme pour ne jamais
s’arrêter… La vague qui a inondé hier les rues de Carcassonne a
surpris tout le monde. 14 à 16 000 personnes, a dit la police. Plus de
20 000 ont répondu les organisateurs. Bref, au moins autant que la
manifestation de Béziers en 2007 et deux à trois fois plus que la
“première”, à Carcassonne, en 2005. “Une manifestation pour la langue
d’Oc”, avait
prévenu
David Grosclaude, président de l’Institut d’Etudes Occitanes le matin.
Une manifestation pour dire aussi le chemin parcouru depuis que la
France a accepté, en 2008, d’inscrire les langues régionales dans la
constitution. Maigre chemin. Alors, la vague… Elle a démarré par un
clapotis, doucement arrosé de quelques gouttes, sur le jardin
André-Chénier transformé en village occitan. Puis, avec le soleil et la
chaleur retrouvée, elle est montée, colorant le marbre de la place des
couleurs rouge et jaune de l’Occitanie. Les élus se sont succédé à la
tribune, élections régionales en ligne de mire. Mais un peu plus tard,
dans le cortège, le tricolore de leurs écharpes n’était pas la couleur
dominante.

De Chénier à la Cité
Vers
15 h, l’eau s’est mise à couler depuis le jardin Chénier. En bruits, en
gestes, en musiques, en banderoles, en slogans. Les Castellers catalans
étaient là, chemises vertes défilant devant les Niçards éberlués.
L’étoile d’or sur fond blanc des félibres volait au vent, emportant le
son des graïles et des boudègues de la Montagne Noire. Fifres et
tambourins de Provence rythmaient l’avance d’une nuée de drapeaux
jaunes et noirs de Libertat, juste avant que Comminge et Ariège ne
s’avancent côte à côte. Les Italiens des vallées occitanes précédaient
de peu la fanfare des Goulamas, que filmait une équipe télé de
Barcelone. Accordéons diatoniques et vielles du Périgord laissaient
soudain la place à une bande de Vénitiens faisant claquer leur drapeau
de Saint-Marc… Tour des boulevards, virage au Dôme, lent passage du
Pont-Vieux, envahissement de la rue Trivalle pavoisée comme à la
parade, et enfin, au bout de la vague, les Tours Narbonnaises et les
lices où devaient se tenir les discours. Et le “Se Canta” final jailli
de milliers de gosiers…
 
Laurent Rouquette
in L’Indépendant, 25/10/09

2)     1)TV, FOTOGRAFIAS, BLOG
Per trapar los jornals de França-3, lo Viure  al país especial, …, podètz passar per :
http://eve.seguier.free.fr/carcassona2009/

Òsca a l’equipa de França-3-sud que proposèt lo Jornalet tre lo ser e lo Viure al Pais tre lo dimenge…..
 Aquí los ligams
 * Viure Al País : http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=m31a_vap
* Jornalet : http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=l31a_locale

e tanben :
* TV web catalana :
http://www.vilaweb.tv/?video=5848

* Gustau Aliròl a Carcassona
http://www.youtube.com/watch?v=n0U12wRYy-0

========================================================
2) MANIFESTATION BASQUE
Manifestation en faveur de la langue basque
Bayonne – (Pays-Basque) Le samedi 24 octobre
2009 à 20h10

Environ
5.000 personnes -3.800 selon la police- ont manifesté samedi en fin de
journée dans le centre-ville de Bayonne, répondant à l’appel d’Euskal
Konfederazioa, la plate-forme qui réunit une cinquantaine
d’associations de défense de la langue basque. Les manifestants, parmi
lesquels de nombreux élus locaux, toutes tendances confondues,
réclamaient une officialisation de l’euskara. Ils se sont rappelés au
bon souvenir de la promesse faite en 2007 par le candidat Sarkozy d’une
loi en faveur des langues régionales. “Aujourd’hui nous exigeons haut
et fort que le gouvernement respecte la parole donnée” a-t-il été
proclamé dans une prise de parole à l’issue du défilé. 
(Sud-Ouest : http://www.sudouest.com/accueil/actualite/info-en-continu/locale/9734/cle/6dfae89480d15c97daf9a4f08f91c2b5.html)
=============================================
3) “ Nicolau”, entends-tu la voix du peuple occitan?
Événement.
Selon les défenseurs de la cause occitane, ils étaient près de 20 000,
hier après-midi, dans les rues de Carcassonne, pour une manifestation
pure et dure à la fois.

Cette fois, les Basques et les Bretons
n’étaient pas là. Ils étaient à Bayonne où l’on défilait, aussi, pour
la défense des langues régionales. Eh bien sans eux, le collectif Anem
Oc a relevé le défi de rassembler plus de monde encore que lors des
précédentes éditions de la marche pour la langue d’Oc. 13 000 selon la
police. 20 000 selon les organisateurs. Les chiffres importent peu : le
défilé qui s’étendait, en continu, du square André-Chénier jusqu’au
rond-point du portail des Jacobins était impressionnant et les rangs
étaient serrés. Avec un souhait commun : que ce soit la dernière fois.
En effet, le message en direction du chef de l’état et de son
gouvernement est censé être clair pour les organisateurs : 10 000
manifestants en 2005, 18 000 en 2007 et encore plus cette fois
devraient suffire pour l’alerter. La sonnette d’alarme est tirée. Le
peuple d’Occitanie a mal à sa langue et il est grand temps, selon lui,
qu’une loi se porte à son secours. « Et que ce ne soit pas un pansement
sur une jambe de bois ! » « Les gens réclament des médias et des
écoles… et au plus haut de l’état, on ne les entend pas ! On a été
patients, mais on va peut-être faire plus énergique pour se faire
entendre », prévient David Grosclaude, président de l’Institut d’études
occitanes. Les Occitans ont afflué hier de partout : du sud de l’Italie
à l’Aquitaine, du Limousin au Val d’Aran et de Provence à l’Auvergne,
avec des nuées de Calendrons (élèves des écoles occitanes) dans leur
sillage.
Les
voisins catalans, bien sûr, étaient là aussi, une fois de plus, pour
soutenir les « cousins » d’Occitanie. Les enseignants, les artistes,
les citoyens lambda, aussi, étaient là, au cœur du défilé, de cet
interminable cortège où l’on comptait moitié moins de drapeaux colorés,
sang et or et arborant la croix occitane, que de pieds. Procession
musicale, inter générationnelle, festive, amicale et bon enfant qui a
cheminé de la Bastide à la Cité. Les représentants du pouvoir
politique, de l’opposition surtout, étaient là. Outre le député-maire
de Carcassonne Jean-Claude Pérez, le vice-président du conseil régional
Eric Andrieu et par mal d’élus locaux, la présence du député européen
Verts José Bové a été remarquée. « L’Etat français a failli à sa parole
en ne traduisant pas dans la loi française la charte européenne des
langues régionales, c’est l’Europe des régions que l’on va construire
et elle ne s’arrête pas aux frontières des états », a déclaré l’élu des
Verts. L’Occitan est dans la constitution, il doit désormais rentrer
dans la Loi et avoir ses médias et des moyens pour être enseigné, parlé
et promu. Et là, manifestement, ça urge.
La Dépêche, 25/10, Joël Ruiz

Afegeix un comentari

Deixa un comentari

L'adreça electrònica no es publicarà. Els camps necessaris estan marcats amb *