Dia internacional de commemoració i homentge a les víctimes del terrorisme

Avui s’escau el Dia Internacional de commemoració i homentge a les víctimes del terrorisme instituït per l’Assemblea General de les Nacions Unides mitjançant Resolució 72/165 (2017), una data que passa inadvertida entre nosaltres.

El terrorisme contemporani és un mètode de guerra indiscrimat contra la població civil emprat per estats i organitzacions de diferent signe arreu del món que cal prevenir i combatre en pro de la pau mundial. Però allò significatiu és l’actitud que cada poble que n’és víctima adopta per fer-hi front i en aqueix àmbit també, dissortadament, l’experiència del poble jueu és un referent ja que poua en les pròpies forces morals per trobar la manera de superar els estralls. D’altres pobles opten per culpabilitzar tothom dels seus mals i fer demostracions histèriques de dolor. No és el cas dels jueus. Per això reprodueixo l’article editorial de Freddy Eytan al CAPE de Jerusalem el proppassat 11 d’aqueix mes titulat “Le combat inlassable et infini contre le terrorisme palestinien”:

“L’infiltration avortée de quatre Palestiniens fortement armés, tués dans la bande de Gaza, et l’arrestation des auteurs de l’assassinat de Dvir Sorek prouvent que le Hamas intensifie ses activités terroristes mais que Tsahal et le Shin Bet sont toujours sur le qui-vive pour déjouer toute tentative terroriste et assurer la sécurité des Israéliens.

Nourrir et déchaîner la haine contre toute présence juive en Eretz Israël est une culture omniprésente bien avant la renaissance de l’Etat juif. La dernière attaque contre le jeune Dvir Sorek, les tentatives pour commettre des attentats, prendre des otages et semer la terreur font partie de cette « lutte armée » des Palestiniens contre le « corps sioniste » étranger au sein de la population arabe.

Poignardé sauvagement à de multiples reprises, l’attentat contre Dvir Sorek s’inscrit aussi dans les actes terroristes antisémites classiques. Les auteurs ont lâchement attaqué un jeune étudiant sans défense, sans uniforme ni arme. Ils ont bondi sur la proie facile parce que la victime était un Juif religieux et solitaire. Il n’était chargé que de livres…

Contrairement à cette haine féroce chez les terroristes palestiniens, cet étudiant juif a été éduqué par un père journaliste dont la plume était son unique arme. Il a éduqué son fils aux valeurs du judaïsme et à la coexistence, mais aussi à savoir se défendre. Cette fois-ci, son fils n’a pu résister aux criminels et il s’est effondré sous les coups mortels du poignard ensanglanté.

Le jeune Sorek appartient au peuple du Livre, à un peuple qui cultive le savoir et la connaissance, aimant la vie et non cultiver la haine et le culte de la mort, propagés par les commanditaires du Hamas et du Djihad islamique. Vivre toujours dans l’espérance, prier un Dieu bon et miséricordieux, et ne pas adhérer à la terreur déchaînée, haineuse et aveugle pour des raisons religieuses.

Ici, dans la jungle du Moyen-Orient, nous sommes en réalité, les seuls représentants des valeurs démocratiques, universelles et humaines. Chaque fils et fille d’Israël fait partie d’une grande famille, celle de la nation juive.

C’est notre destin collectif, pour le meilleur et pour le pire, c’est le cours de notre existence, ici, sur la terre d’Eretz Israël, dans le pays de nos ancêtres.

Voilà plus d’un siècle que nous combattons le fléau du terrorisme palestinien et, chaque jour, nous déjouons des intentions d’attentats et arrêtons chaque nuit des commanditaires, auteurs et suspects.

Grâce aux informations précieuses du Shin Bet, de nombreuses attaques terroristes ont été déjouées, dont des bombes humaines ; plus de trois cents attentats furent avortés depuis le début de l’année 2019, grâce au renseignement technologique sophistiqué.

Le Hamas islamiste a perdu sa bataille contre les forces de Tsahal dans la bande de Gaza et il ne réussit pas à briser le siège et sa quarantaine depuis presque 20 ans.

Pour renforcer son influence et son prestige au sein du peuple palestinien, le Hamas souhaite transférer la lutte armée vers la Cisjordanie. Son combat est à la fois contre l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas et contre « les colons » israéliens.

Encouragées, formées et financées par l’Iran, des cellules terroristes à Hébron et à Naplouse sont aux ordres des Pasdaran. La récente visite des dirigeants du Hamas à Téhéran avait pour but de planifier des attentats « stratégiques et spectaculaires ».

Les Ayatollahs profitent de la retenue américaine et du désarroi européen dans la crise du golfe Persique pour focaliser l’attention sur la cause palestinienne et contre l’Etat juif.

Le but du Hamas et du Djihad islamique est d’enflammer les Territoires et renverser Mahmoud Abbas pour prendre le pouvoir à Ramallah.

Pour l’heure, le dernier attentat meurtrier contre Dvir Sorek ne semble pas présenter une nouvelle vague terroriste, une Troisième Intifada. Rappelons qu’il y a juste cinq ans, l’attaque contre trois adolescents israéliens tués sauvagement par des terroristes du Hamas avait déclenché l’opération « Bordure Protectrice » dans la bande de Gaza.

L’Etat juif est en légitime défense et dans le droit absolu de mener un combat, sans pitié et sans merci, contre tous les ennemis de tous bords, contre tous ceux qui veulent nous rayer de la carte.

Aucune leçon de morale surtout de la part de la France après les révélations sur la connivence de la DST avec le groupe terroriste palestinien Abou Nidal, ni aucune condamnation ne pourront empêcher le gouvernement israélien de poursuive, avec l’appui de Tsahal et du Shin Bet, la lutte inlassable et infinie contre le fléau du terrorisme.

Soulignons enfin, la nation israélienne et avec elle la diaspora entière est toujours unie et solidaire dans les moments douloureux de crises et de conflits.

Au moment où nous nous souvenons de la destruction des Temples de Jérusalem, les opinions politiques et les divergences idéologiques, malgré et en dépit de la campagne électorale, devraient disparaître complètement dans ces circonstances douloureuses.

Afegeix un comentari

Deixa un comentari

L'adreça electrònica no es publicarà. Els camps necessaris estan marcats amb *