Poetes catalans (43): Joan Francesc Castex-Ey

Joan Francesc Castex-Ey va nàixer a Perpinyà el 1977. És un escriptor de poesia, teatre, assajos i novel·la. Escriu essencialment en llengua catalana, tot i que també és autor d’obres d’investigació en francès sobre geopolítica transfronterera entre la Catalunya Nord i el Principat.

* És col·laborador de la Gran Enciclopèdia Catalana.
* Va treballar a la Casa de la Generalitat a Perpinyà.
* Guardonat amb el premi «Méditerranée Roussillon 2017», en la categoria Assaig/Ficció per Retrat petit de tot i res_Petit portrait de tout et de rien.

Obra de No-ficció
* L’action du gouvernement catalan en Catalogne française (2000/2014) : une politique extérieure du dedans. La Catalogne Nord en quête d’identité amb un pròleg de l’historiador Enric Pujol.

Obra de Ficció
* Ha publicat cinc poemaris en català (els dos primers han estat traduïts al francès per Cathy Ytak), i un de bilingüe català-francès:
La sang i la saba (2008), Salvatge ( 2010), amb un prefaci de Jordi Pere Cerdà; La matriu amb un prefaci de Jep Gouzy; Ruta major_La grande route amb un prefaci de Carles Duarte i Montserrat; Menudall d’ànima

Novel·la: El trencament.

En teatre: La frescor de les nits (2015), va ser duta als escenaris el 2016.

BREU ANTOLOGIA POÈTICA

Poemes escrits en català, traduïts posteriorment al francès

LES FEUX DE L’AUBE
Voici l’étoile de l’aube,
celle de la première louange.
Elle brille dans mon ciel.
Elle a franchi l’horizon
pour témoigner
de notre monde.
Sous une lune froide.
Elle a franchi l’horizon
qui désormais palpite
de tout son éclat
vivide.
Petit point rougeoyant.
Voici l’étoile de l’aube,
corps et âme lui devons,
ils sont gouttes de lumière.
Elle brille dans mes yeux.
Elle est entrée
se faire une place,
minuscule,
au fond de moi.
Petit point incandescent.
6
Voici l’étoile de l’aube,
amour et désenchantement lui devons,
façonnés de poussière sidérale.
Elle brille dans le creux de mon cœur.
Elle a tracé son chemin en dedans,
comme une racine
qui crève
un sol sec,
et s’entrouvre.
Fleur de volonté.
7
ORIGINE
L’endroit était désert.
Une étoile errante
y apporta une parole.
Un cri primitif.
Il venait du souffle des âmes
qui gardent en mémoire l’immense voûte,
profondeur veloutée.
Une clameur matricielle.
*
Une étoile filante
apporte une parole.
Un très vieux chant.
Alors,
dans un éblouissement fertile,
elle se fait l’écho du firmament
même quand il n’était que fragment.
Et prend corps
par la matière qui se réveille,
comme le papillon délivré
de son cocon.
8
Comme l’oiseau réduit en miettes
sa coquille.
Elle vient de la note juste
d’une étrange mélodie
qui rebondit
dans les méandres
des galaxies.
Elle s’en nourrit.
Et devient la parole qui naît
entre les peuples,
notre voix qu’elle exalte.
Une étoile filante
apporte une parole.
C’est la parole qui voyage
de là-bas jusqu’à nous,
notre propre langage
de chair et de sang.
Nous sommes la matière attisée
par l’esprit
et les passions,
comme une pierre
qui brûle.
Comme une œuvre de fer,
un éclat
de fer forgé.
9
Et se dessine alors la silhouette
d’un visage humain,
un mystère incarné.
L’endroit est habité

Afegeix un comentari

Deixa un comentari

L'adreça electrònica no es publicarà. Els camps necessaris estan marcats amb *