Les fissures invisibles de la société (apunt en francès)

À propos de la nouvelle qui est apparue dans le journal Le Soir (voir ici), qui parle d’une squat dans une luxueuse villa, je veux donner mon point de vue en ce qui concerne l’état de la question des squatters.

En premier lieu c’est absolument necessaire de dire qu’il y a deux types de squatters et c’est primordiel de les differéncier.

D’une part, je peux mentionner un groupe qui a fait de l’occupation des logements que sont vides leur manière de vie. Ils les occupent mais en contrapartie ils feront des travaux communautaires avec l’objectif d’aider leurs voisins.

Ça c’est l’ideologie originaire des squatters des années 60, un mouvement qui profite des fissures invisibles de la société.

Ce mouvement degradé avec le temps et souvent les squatters s’est sont devenus des gens qui proviennent d’un coté de la délinquance et aussi d’un type de gens qui ne veulent pas travailler. Et et l’autre des jeunes fils à papa, des jeunes millionaires qui ne savent que faire de leur vie et se mettent a jouer à faire des squatters pour rien faire.

L’autre groupe de personnes qui squattent c’est un type des gens comme la chômeuse de la nouvelle. : des gens qui font une occupation par désespoir, parce qu’ils n’ont rien.

Peut-être que ce n’est pas la situation de Danny mais elle se trouve avec une fissure invisible de la société.

Je suis entièrement d’accord avec l’action de Danny parce qu’elle ne fait rien de mal. La villa est vide… Pourquoi? Nous ne savons pas les raisons mais la realité c’est que la villa est vide.

Danny l’occupe mais elle se met a travailler: elle a nettoyé les grands espaces de la maison, elle s’est occupée de faire du jardinage; en conclusion, elle améliore les conditions de la villa.

Combien d’appartments, logements et maisons sont vides dans les grandes villes européennes? A ma connaissance il y en a un grand nombre. Peut-être ce sont des propietrés d’autres gens. D’accord. Mais il y en a un grand nombre qui sont vides et personne, même pas l’administration, ne les réclame. Et alors?

Il me paraît que Danny n’est pas une sans gêne. À mon avis elle trouve une fissure invisible de la société. Elle l’à bien dit: “Ce serai bien que d’autres que moi puissent également  profiter d’endroits aussi merveilleux…“.

sergi borges (Twitter:@sergi_borges )

Aquesta entrada ha esta publicada en Els debats del fons del pou. Afegeix a les adreces d'interès l'enllaç permanent.

Deixa un comentari

L'adreça electrònica no es publicarà. Els camps necessaris estan marcats amb *

*