A l’attention de Monsieur Emmanuel MACRON ( excepcionalment redactat en francès)

Monsieur Macron, vous n’êtes pas électeur en Catalogne.

Le Gouvernement de M. PUIGDEMONT est le plus légitime de l’histoire récente en Catalogne ( plus de 77% de participation et majorité absolue). Son engagement devant les électeurs consistait notamment à organiser un référendum d’autodétermination. Ce qu’il a fait. Aucun démocrate digne de ce nom n’aurait pu comprendre qu’il ne le fît point. Il est vrai que certains gouvernants, ici ou ailleurs nous ont habitués à ne pas remplir leurs engagements. Il conviendrait de saluer comme il se doit les rares qui tiennent parole.
Le referendum a donc bien eu lieu. Madrid, on le sait, en paroles, ne le reconnaissait pas. Dans les faits, par contre, il l’a bel et bien reconnu: comme expliquerait-on sinon qu’il mette en péril la sécurité des sujets espagnols ( je dis sujets car ils sont bien des sujets du roi d’Espagne) en vidant les zones non catalanes de forces de sécurité ( tout le monde a vu que lors du rassemblement de Saragosse de députés de l’opposition ceux-ci manquaient de la protection indispensable devants les attaques violentes de l’extrême droite).
Le référendum, malgré les violences policières partout dénoncées, a connu une participation de 56% et a nécessité la résistance des électeurs citoyens face aux violences ( y compris sur des personnes âgées ) de la Guardia Civil de triste mémoire.
Je disais que vous n’êtes pas électeur en Catalogne, par contre vous êtes président de la République Française ( qui se présente comme la “patrie des drots de l’homme”). À ce titre il vous appartient non seulement de “gérer au plus pressé” mais de voir à long terme, vous le savez: gouverner c’est prévoir.
Certains en 1936, n’avaient pas prévu, contrairement à André Malraux, il se contentèrent de gérer à la p’tite semaine, refusant d’intervenir dans les affaires intérieures d’un état voisin. Vous savez ce qu’il en resulta.

La crise démocratique que subit la Catalogne, provoquée par le refus de Madrid de négocier sur la base d’un mandat d’une indiscutable légitimité populaire ( 90 % de OUI à l’indépendance) a de très graves conséquences économiques sur l’Espagne ( 4e pays plus important de l’UE) et donc , inévitablement sur l’Europe et par conséquent la France. Vous êtes Président de la République Française, il vous appartient à ce titre de protéger les intérêts économique de la France et des français. Vous savez déjà, me semble-t-il, car je ne saurais vous sous-estimer, qu’il n’y a aura pas de solution possible, et économiquement équilibrée sans une négociation entre les gouvernements catalan et espagnol. Le gouvernement espagnol, même après les provocations illégales ( cf. Amnesty International) comme la détention de leaders pacifistes comme MM. CUIXART et SÀNCHEZ, continue de refuser ce dialogue tentant d’humilier les millions d’électeurs catalans. Ce n’est pas à vous que j’apprendrai que ce n’est pas ainsi que l’on préserve la paix sociale. Vous êtes un homme pragmatique, me semble-t-il, vous savez déjà qu’il est désormais impossible que la Catalogne ne soit pas indépendante si ainsi le veulent la majorité de ses électeurs, à moins d’autoriser ( ce que voudraient certainement les héritiers madrilènes du franquisme dont beaucoup sont au pouvoir) un répression féroce indigne de l’Europe que nous voulons construire et qui, personnellement ne m’étonnerait pas le moins du monde.
De toute manière ce type de répression n’améliorerait sans doute pas la situation économique de notre continent.
C’est pourquoi, avec l’humilité d’un simple citoyen qui aujourd’hui habite à Mataró ( Catalogne), je vous demande instamment de laisser de côté une Real Politik , qui, vous le savez déjà, n’en est pas une, et de reconnaître enfin ce qui fit le Général De Gaulle en son temps: défendre le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Non seulement ce sera à votre honneur de démocrate mais aussi à sera à l’honneur d’un gouvernant qui sait prévoir et empêcher les graves crises humaines et économiques de se déchaîner.
Merci
Joan-Pere Le Bihan Rullan

Afegeix un comentari

Deixa un comentari

L'adreça electrònica no es publicarà. Els camps necessaris estan marcats amb *