“Carlos”, un “revolucionari professional” al servei de l’islamo-gauchisme

Abans d’ahir va començar a París un nou procés judicial contra Ilich Ramírez Sánchez, el comunista veneçolà esdevingut revolucionari professional i ídol d’Hugo Chávez, conegut internacionalment pel nom de guerra de “Carlos”. Aqueix terrorista, autor confés de desenes d’assassinats, (sobretot de jueus), està condemnat a presó a perpetuïtat (dos cops) a França, milità al Front Popular per a l’Alliberament de Palestina i es convertí a l’islam. Defensat per la seva actual esposa .-i també conversa a l’islam-, és un referent per l’islamo-gauchisme, mediàtic i polític, que li atorga un tractament periodístic edulcorat.

The Times of Israel ha publicat un resum de totes les accions anti-jueves que ha efectuat al llarg d ela seva trajectòria d’assassí professional i l’assagista francès Ivan Rioufol li ha dedicat un article titulat “L’islamo-gauchisme, plaie du progresisme“, al seu bloc allotjat per Le Figaro, avui mateix:

L’islamo-gauchisme, cette alliance du marxisme et du djihad contre l’Occident libéral et capitaliste, s’est désormais installé, comme une plaie, dans les rangs de l’extrême gauche et chez les plus radicaux des socialistes. Manuel Valls, qui était le seul de sa famille politique à avoir mis en garde contre ce fascisme islamiste et son antisémitisme, n’a évidemment aucun point commun, sur ce sujet, avec Benoît Hamon et ses accommodements. Si l’ancien premier ministre a déclaré, mardi, ne pas vouloir parrainer son concurrent désigné par la primaire du PS, en dépit des engagements initiaux, c’est bien parce que le candidat à la présidentielle n’a pas rompu les liens avec l’idéologie islamiste et ses exigences de visibilité et de respect. Elle a réussi à faire passer, chez les moins regardants et autres idiots utiles, le musulman pour le nouveau damné de la terre. Ce clientélisme est l’une des plus graves faiblesses de Hamon. Pour autant, le soutien de Valls à Emmanuel Macron n’a rien d’évident non plus. L’enfant chéri du progressisme “bienveillant” ne montre, en effet, aucune envie d’engager l’épreuve de force contre le nouveau totalitarisme qui exige et obtient la soumission des plus dociles. Valls, lui, avait eu le mérite de le désigner comme l’ennemi à “combattre et abattre”. La gauche rampante et collaborationniste devrait au moins lire ce que les islamistes eux-mêmes écrivent de leur stratégie. Ils ont ce mérite de faire ce qu’ils disent.

Carlos, par exemple. Le terroriste vénézuélien, converti à l’islam à 25 ans et déjà condamné deux fois à la perpétuité depuis son arrestation par la France en 1994, comparaît depuis lundi devant la Cour d’assises spéciale de Paris. Il doit répondre, 43 ans après les faits, de l’attentat du Drugstore Publicis (2 morts, 34 blessés). Or Carlos, marxiste et islamiste, est un des théoriciens de cet islamo-gauchisme qui fait aujourd’hui partie du paysage politique français. Dans son livre, L’islam révolutionnaire (Editions du Rocher, 2O03), Ilich Ramirez Sanchez, dit Carlos, invitait déjà les “mouvements anti-globalisation” à venir rejoindre la lutte pour “libérer le monde de l’exploitation impérialiste et la Palestine de l’occupation sioniste”. Rejetant la différence entre islam et islamisme, il écrit : “L’Islam est par essence “politique” en tant qu’organisation divine de la communauté des croyants”. D’ailleurs, pour lui, la France a déjà basculé : “Du fait des flux migratoires nés de la colonisation, elle est déjà et depuis des décennies dar al-islam (terre d’islam,NDLR) (…) Des moquées, des lieux de culte s’érigent partout (…) Cette conquête spirituelle se fait sans violence (…) Le facteur démographique joue en la faveur de l’Islam”, etc. Pour Carlos, “la lutte armée est non seulement licite, mais elle devient une obligation religieuse et par conséquent un devoir moral quand il n’existe aucune solution non violente”. L’islamo-gauchisme est dans cette logique d’affrontement et de guerre civile. Autant le savoir.

Afegeix un comentari

Deixa un comentari

L'adreça electrònica no es publicarà. Els camps necessaris estan marcats amb *


*